Une famille en Champagne
DEPUIS 1795
Des tuiles et des briques
signées Nowack

Pierre-Ferdinand, le fils de Jean-Baptiste reprend l’entreprise familiale qui façonne et cuit les briques, les tuiles et tuyaux de fontaine marquées au nom de Nowack vendues dans toute la vallée.

Il S’occupe aussi d’un petit lopin de vignes qu’il a hérité de sa mère.

Le Meunier
de départ

Très tôt, il instille sa passion de la vigne à son fils Fernand. Progressivement, il lui transmet les secrets de son savoir-faire et son patrimoine.

Fernand en vinificateur reconnu fut primé deux années consécutives au Concours Général Agricole de Paris en 1935 et 1936 pour son vin commercialisé sous le nom de Vin Nature de la Champagne, un Coteaux Champenois rouge 100% meunier.

L’histoire se répète et Bernard son fils traverse la mutation heureuse des années 60 et s’adapte au nouveau marché en multipliant les cuvées qui permettent de consolider les fondations et d’agrandir la Maison Nowack

L’histoire se poursuit au présent avec Frédéric et Flavien pour qui la passion de la vigne, le goût du raisin, l’amour du paysage et du terroir constituent le socle de leurs personnalités.

L’arrivée
en champagne

Jean-Baptiste Nowack, venu de Bohême, pose son bagage en Champagne et s’installe sur la rive droite de la Vallée de la Marne dans le petit village de Vandières, dont le nom signifie « Donner du vin »

Sur la route
du Champagne

Ferdinand, petit fils de Pierre-Ferdinand reprend les parcelles de son père et se passionne pour la vigne. Il a presque 30 ans quand le phylloxera détruit le vignoble de la Champagne.

A force de travail il reconstruit son vignoble et devient un vigneron talentueux. Il reçoit en 1930 le Mérite Agricole. C’est le premier Nowack à prendre le titre de vigneron.